Insitut Bwindi Bukavu

« la crainte de l'Eternel est le commencement de la sagesse.»

Contacts Rapide

+243 853715960,

+243 898823959

préfecture,

+243 853327566,

+243 819886341

L’institut Bwindi, une école conventionnée protestante de la CELPA

I.1 Historique de l’institut Bwindi

Insitut bwindi - Rassemblement d'élèvesLe réveil spirituel pentecôtiste qu’a connu la communauté a commencé à Oslo, la capitale de la Norvège depuis 1907. Le Pasteur BARATT est partie solliciter une aide aux Etats Unis d’Amérique. Dès son retour en Norvège, réconforté, est devenu la base de la mission de Réveil Pentecôtiste en Norvège.

Le Pasteur Suédois LEWI PETRUS, ayant été informé du réveil spirituel à Oslo, se décida d’aller à la  rencontre de son homologue Baratt. De son retour en Suède, il fut aussi l’origine du même réveil dans son pays.

 

Partant de là, les premiers missionnaires Norvégiens débarquèrent en Afrique et finiront par s’installer dans une partie du Congo appelée NAMURHERA en collectivité de KAZIBA ; il s’agit de Monsieur GUNNERIUS TOLLEFSEN et son épouse ODDBJÖRG et HANNA MOODY en 1922, une année après leur départ de la Norvège.

L’objectif : évangéliser et initier des projets  de développement avec l’appui de l’AELN (Association des Eglises Libres de Norvège).

La stratégie visionnaire était entre autres :

  • La création des églises, des centres de santé, des maternités, des écoles, …
  • La création et l’amélioration des infrastructures d’accès (ponts, routes, …)
  • Assurer la survie des activités par des financements venus de la Norvège et de la Suède.

 

Propos de Monsieur TOTORO BASHI BARHEGINE, ancien Représentant légal de la CELPA.

En 1987-1988 : la CELZA/ ex AELN au Congo englobait déjà dans ses différentes églises 54806 chrétiens baptisés parmi lesquels 887 agents responsables en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre), et la communauté avait déjà gagné certains endroits des provinces suivantes : Sud-Kivu, Nord-Kivu, Maniema, Province Orientale, Katanga, Equateur, Kinshasa.

L’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique est en progression ; 92 écoles primaires conventionnées protestantes à cette année 87-87 étaient identifiées (renfermant 25571 écoliers, 883 instituteurs, 103 directeurs) et 31 écoles secondaires et techniques (4510 élèves, 216 enseignants, 33prefets) et parmi ces écoles secondaires figure l’institut Bwindi (ex. 1PPK)

 

L’IPPKI (Institut Pédagogique Protestant du Kivu voit le jour en 1950 à la suite d’un projet initié par l’association Norvégienne-Suédoise (AELN qui successivement deviendra AELZA en 1973, puis CELZA et l’actuel CELPA avec le commun accord de la MLS : Mission Libre Suédoise, devenu successivement CEPZA puis CEPAC actuellement).

Ces deux communautés  vont décider de s’implanter aussi au Rwanda (gihundwe en Cyangugu) comme elles en ont fait au Congo à Ngweshe créant une école d’apprentissage Pédagogique pour 2 ans.

L’IPPKI ne serait effectivement fonctionnel qu’à LEMERA, zone d’Uvira en 1951 sous l’appellation de l’école des Moniteurs de Lemera.

En 1964, l’école fut endommagée par les attaques de la rébellion de pierre Mulele et par voie de conséquence, elle fut délocalisée et désormais elle commence  à fonctionner à Bukavu d’autant plus que les troubles ont perduré dans la zone d’Uvira en 1965. 

En 1967, avec l’aggravation des troubles de Jean SCHRAM, le retour à Lemera semblait être hypothétique d’où le conseil de l’IPPKI décida d’acheter un terrain de lotissement pour aller négocier le concession de Monsieur SOKOLSKY à Bruxelles car ce dernier étant le propriétaire de la colline de Bwindi. Et par le canal du missionnaire PER LANG SETH, la concession fut acquise.

Ainsi la NORAD (coopération gouvernementale  Norvégienne) finança la construction de l’institut Bwindi à Bukavu dans la zone de Bagira et la première pierre de fondation fut déposée par le révérend pasteur BASHI BARHEGINE TOTORO, représentant légal de la CELZA, accompagné par son homologue de la CEPZA, le révérend pasteur RUHIGITA NDAGORA en présence du gouverneur du Sud-Kivu en 1968 ; Monsieur Mukenge SHABANTU et du préfet (recteur) de l’IPPKI, le révérend ODD BØRRESEN (1970-1971).

 

I.2. Présentation de l’institut Bwindi

 

En 1972, les sections de Pédagogie Générale, Biochimie et Commercial et Administrative ont été reconnus à cette école, qui par ailleurs demeure une formé des écoles pilotes de la CELPA, qui d’ailleurs a déjà formé beaucoup de diplômes d’Etat Congolais, Rwandais et Burundais. 

L’option Commerciale et Administrative a été transférée à l’institut TUMAINI et depuis le début de l’année scolaire 2007-2008, une autre option Technique Agricole et Technique Vétérinaire sont ouvertes.

 

Les préfets (recteurs) ci après se sont succédés à la direction de l’école : 

 

  • ODD BØRRESEN (1970 – 1971)
  • Línea Daniel HALL DORF (1971 – 1974) 
  • NSHASHI BIKULO MIENDA (1974 – 1978) 
  • BAKE MUSTSIIRWA (1978-1981)
  • HARDANG Jorgen (1981-1982)
  • DAVID LECOMTE (1982-1985) n’a pas terminé l’année scolaire à cause des troubles des bandits armés.
  • MONGANE KIREMBE (1984-1985) à l’intérim de David le Compte termine l’année scolaire.
  • HARDANG Jorgen (1985-1989)
  • TORRE LEONARSEN (1989-1990)
  • BYAYENE KAFUKAMIRO David (1990-nos jours)

 

Nous ne disposons d’un bilan qui est largement positif à l’actif de ce dernier préfet aux épreuves des examens d’état, qui se présente comme suit sur les sessions des années de 1991 à 2013).

Session de 1991 : 54 élèves finalistes inscrits tous réussirent leurs diplôme soit 100% de réussite.

  • 1991 : 54 élèves finalistes inscrits tous réussirent leurs diplômes soit 97,9% de réussite.
  • 1993 : pas de candidats à l’examen d’état 
  • 1994 : 67 inscrits, 100% de réussite.
  • 1995 : 53 inscrits, 100% de réussite 
  • 1996 : 70 inscrits dont 62 diplômés soit 88,5% de réussite.
  • 1997 : 71 inscrits, 100% de réussite.
  • 1998 : 57 inscrits, 100% de réussite.
  • 1996 : 62 inscrits dont 53 diplômés dont 84,5% de réussite.
  • Session de 2007 : inscrits 100% de réussite.
  • 2001 : 73 inscrits dont 45 diplômés soit 61,1% de réussite
  • 2002 : 81 inscrits dont 80 diplômés soit 98,7% et une élève a obtenu 84% en bio chimie.
  • 2003 : 67 inscrits, 100% de réussite 
  • 2004 : 50 inscrits, 100% de réussite
  • 2006 : 56 élèves inscrits tous réussirent soit 94,5% de réussite.
  • 2008 : 72 élève inscrits, tous réussirent soit 100% de réussite. 
  • 2009 : 50 candidats, 49 réussite soit 98% 
  • 2010 : 62 candidats, 48 réussites soit 77,4%
  • 2011 : 86/86 soit 100%
  • 2012 : 61/66 soit 92,4%
  • 2013 : 82/88 soit 93,1%

Dans 23 ans, c’est à dire de 1991 jusqu’en 2013, ils ont obtenu un score de 1382 diplômes sur 1459 candidats, soit 94,72%.

I.3. organigramme 

L’organigramme se présente comme suit (voir croquis)

1.La coordination des écoles conventionnées protestante de la communauté des églises libres de pentecôte en Afrique.

Elle a pour fonction de coordonner les activités de toutes les écoles conventionnées de la CELPA.

2.Le conseil d’administration (CA)

  • Il donne des orientations et contrôle les activités 
  • Il approuve le budget et fixe le barème salarial.
  • Reçoit et analyse les rapports du comité de gestion.

3.Le comité des parents 

  • Il collabore avec la Direction (préfecture) de l’école sur toutes les matières concernant les élèves.
  • Paie les frais pour le fonctionnement de l’école et la prime d’encouragement des enseignants.